1. 14. La religion II (1. 14. 14. / 1. 14. 24.)

On répète inlassablement l’adage fameux et vague d’André Malraux selon lequel « le XXI° siècle sera spirituel ou ne sera pas »…

Télécharger le texte (82 pages)La religion II. Cliquez sur le lien pour ouvrir le document ou faites un clic droit « enregistrer la cible » pour le télécharger directement.

Sommaire :

1. 14. 3. – l’avenir de la religion

A) De nouvelles formes de religiosité.

Le New Age. Religions à la carte. Se vouloir élu. Alliance de la science et de la religiosité. Le plaisir de croire. La religion comme activité de loisir. Economie de l’investissement religieux. Religiosités séculières. La gestion marchande du croire. Croyance par procuration. Dieu change en Bretagne. Est-ce la religiosité qui a changé ou seulement son marché ? Peut-on véritablement parler de désenchantement du monde ?

B) La conscience religieuse et sa modernité

Fonder la religion sur la conscience. Schleiermacher. Rapprochements avec Benjamin Constant. La conscience religieuse. Phénoménologie religieuse. La réalité historique du Christ. L’homme Jésus inutile à la foi ? Vies de Jésus. Peut-on faire abstraction, d’un point de vue religieux, de la réalité historique du Christ ? La théologie séculière. Dieu sans Dieu. Théologie urbaine. Modernité religieuse. Karl Barth contre Rudolf Bultmann. Guyau. L’irréligion de l’avenir. L’avenir de l’intégrisme. L’intégrisme. Syllabus. Courants fondamentalistes et traditionalistes.“L’affaire du foulard islamique”. Extension du terme d’intégrisme. Le Sentier lumineux péruvien.

1. 14. 4. – L’essence du religieux

A) L’athéisme

Différentes formes d’athéisme. L’athéisme grec. Evhémère. Difficulté de l’incroyance jusqu’au XIX° siècle. Feuerbach. La religion n’est que la conscience indirecte que l’homme a de lui-même. Elle représente à ce titre une aliénation nécessaire. La théologie n’est qu’une anthropologie. L’athéisme conséquent. Possibilité d’un discours sur l’homme qui se passe de toute transcendance. Dostoïevski. Le Kirilov des Possédés. La mort de Dieu. Nietzsche. Critiques de l’athéisme d’un point de vue religieux. Freud et la religion. Moïse. Malaise dans la civilisation. La nécessaire incroyance du croyant contre la religiosité inauthentique. L’athéisme comme proclamation d’innocence. La question du mal et de la culpabilité.

B) La foi et la loi

Foi vs religion. Saint Paul. La foi sauve, non le respect de la loi. Une foi coupée de toute institution ? Un point de vue judaïque. Hegel. Le destin du christianisme : la réconciliation entre foi et loi acquise par la conversion du croyant.

C) L’Eglise

Catholicité. Dissidences au sein de l’Eglise. La Réforme. La dissidence originelle : le pélagianisme. L’institution de l’Eglise romaine. L’obéissance au fondement de la religion. L’infaillibilité pontificale. Latitudinarisme. Religion et obéissance. Questions auxquelles la religion ne peut répondre.