La nature humaine (4. 1. 2. / 4. 1. 16.)

Dès qu’il réfléchit sur lui-même, l’homme répugne à s’enfermer dans une nature et s’insurge contre toutes les définitions… qui n’ont en fait jamais été données de lui ! 

Télécharger le texte (89 pages) : La nature humaineCliquez sur le lien pour ouvrir le document ou faites un clic droit « enregistrer la cible » pour le télécharger directement.

Sommaire :

I – La nature humaine

A) Expliquer l’homme

Trois principales manières de rendre compte de la singularité de l’homme au sein de la nature. Une première explication de la singularité humaine : l’homme est doué d’une nature exceptionnelle. L’homme comme microcosme. Une deuxième explication de la singularité humaine : une sollicitation divine vise l’homme et lui seul au sein de la Création. La conscience de sa misère fait la dignité de l’homme. Une troisième explication de la singularité humaine : une faculté de liberté.

B) L’homme dans l’ordre de la nature

Le refus de considérer l’homme à part de la nature. Du caractère paradoxal de toute science de l’homme.

II -  Les origines de l’homme

A) Des premiers singes à l’homme moderne.

L’homme est un primate. La découverte de la Préhistoire. Les premiers singes. L’ancêtre des grands singes et des premiers représentants du genre homo nous demeure inconnu. Proximité génétique des hominoïdes. Comment expliquer la divergence entre les grands singes et les premiers hominidés ? Une première hypothèse : l’East Side Story. Et si l’homme était en fait à l’origine un mammifère marin ? Les australopithèques. Lucy. Homo habilis. Le dimorphisme sexuel. Homo erectus. Le chaînon manquant. Une origine unique de l’humanité ? Polygénisme et monogénisme. Un ancêtre unique de l’homme ? Faut-il parler de natures humaines ? L’homme de Neandertal. La dextralité. Alors, d’où vient l’homme moderne ? Les types d’hommes modernes.

B) Critique de la raison paléoanthropologique.

Des extrapolations imprudentes. Un exemple : déduire l’intelligence de la taille du cerveau. Quand l’idéologie s’en mêle : naissance de l’homme en Afrique ? L’Eve primitive. Les mitochondries. Quand la science produit des mythes. Le mythe de la contingence. L’apparition contingente de l’homme. Retour sur la théorie de la savane. La chasse et la naissance de l’humanité. Quand le féminisme s’en mêle. Limites de l’explication de l’homme par les facteurs environnementaux. L’épopée humaine… L’anthropologie moléculaire. Une autre variante : l’homme est  un singe retardé… ou le contraire… Derrière les mythes contemporains, la récurrence de vieux débats. Admettre la génialité singulière de certains groupes humains ? L’anthropologie physique. Classer les hommes et les races. Chercher aux qualités morales des critères physiques. L’angle facial. L’indice céphalique. Invention du grand aryen blond dolichocéphale. Alexis Carrel.     

C) A quoi tient l’homme ?

Les débats classiques. Les hommes sauvages. La communauté d’origine de l’homme et du singe est pour la première fois posée. L’origine de l’homme. A la recherche d’un facteur déclenchant. La bipédie a-t-elle décidé de tout ? L’encéphalisation du genre Homo. Spécificités du cerveau humain. La culture. Le feu. Comment faire du feu ? Apparition du langage. Les outils. Utilisation des outils chez les animaux. Finalement, le débitage levallois marque l’apparition d’une singularité proprement humaine. L’affirmation d’une évolution culturelle distincte de l’évolution biologique, dont l’explication néanmoins demeure pendante. La main de l’homme.