1. 1. La chose

Les choses autour de nous peuvent nous étonner par leur simple existence, par leur simple présence. Nous saisissons alors en elles comme une épaisseur de réalité dont toute explication en termes de pourquoi et de comment ces choses sont faites ne rend pas compte. Interroger la choséité des choses, ainsi, c’est s’efforcer de saisir ce qui est en tant qu’il est. C’est tenter d’appréhender l’être même des étants.

Mais bien sûr, parler de « la choséité des choses », demander « ce qu’est une chose en tant que chose » peut paraître étrange, voire ridicule. Ce genre de question n’illustre-t-elle pas jusqu’à la caricature les interrogations oiseuses de la philosophie – laquelle n’est jamais qu’une discipline toute verbale et inutile pour beaucoup de gens ?

Cette question peut paraître vaine en effet et ne doit peut-être pas être prise trop au sérieux. C’est qu’en la posant, nous savons bien que nous ne pouvons attendre une réponse simple, positive. A vrai dire, on ne sait même pas précisément ce que l’on cherche à exprimer ! Pourtant, on ne peut négliger l’étonnement qui en est à la source et qui conduit, dès lors qu’on tente de le formuler, à appréhender un concept incontournable et pour tout dire absolu : l’Etre.

Dans cette mesure, il ne sera pas sans intérêt de nous plier à considérer un instant la brutalité d’être des choses. Car découvrir que quelque chose existe n’est pas commun et la découverte d’une existence autre que la nôtre en tant que telle ne va guère sans un saisissement. En ce sens, demander ce qu’est cette chose en tant que chose, c’est traduire l’étonnement qui peut nous saisir face au simple fait que quelque chose existe, là, devant nous. En ce sens, nous parlons de « chose” et non pas d’objet pour souligner que ce ne sont ni l’usage ni l’utilité (auxquels renvoie le terme « objet ») qui nous intéressent ici. Interroger la choséité des choses, c’est demander quel sens ont celles-ci dans l’absolu.

Nous demanderons ainsi A) qu’est-ce qu’une chose en tant que chose ? Avant de situer la chose dans le passage B) de l’existence à l’essence.

Consulter/Télécharger le texte (19 pages)La chose.

 A) Qu’est-ce qu’une chose en tant que chose ?

Le parti pris des choses. Jean-Siméon Chardin, le peintre des choses. Naissance de la nature morte. Le mystère d’une présence. Heidegger et les choses. Libérer les choses du regard scientifique. Entrelacement des choses. Choses vues (critique du tourisme). Les souliers de Van Gogh.

B) De l’existence à l’essence

La chose comme relation. Hegel. La question de l’être.

Bodegón_del_cardo_Alejandro_de_Loarte

Juan Sanchez Cotan (1560-1627).