1. 12. Les mythes

Les mythes ne sont pas fallacieux. Ils ne sont nullement construits comme des mensonges. Au contraire, car les mythes ne cachent rien. Ils donnent le monde pour ce qu’il est – de manière immédiate, absolue. Ils invitent à considérer que l’absolu ne représente pas quelque en soi des choses mais bien les choses mêmes, telles que peut les dire une parole libre d’elle-même. L’absolu est le monde tel qu’il se dit dans un langage immédiat, irréfléchi au sens où il est sans recul sur sa propre vérité.

Télécharger le texte (61 pages) : Les mythes. Cliquez sur le lien pour ouvrir le document ou faites un clic droit « enregistrer la cible » pour le télécharger directement.

Sommaire :

I – ce que disent les mythes

A) Le récit des origines

Le temps des mythes.

B) Mythe et allégorie

L’invention des mythes. La science des mythes a-t-elle vraiment un objet ? Compilation des mythes en Grèce. Sauver les mythes. Premières interprétations allégoriques… La crise exégétique aux premiers âges de l’Eglise. Critiques formulées contre les interprétations allégoriques.

II – la vérité des mythes

A) Mythe et connaissance

Tout peut faire l’objet d’un mythe. Mythologies contemporaines. La vérité des mythes est dans l’intérêt qu’on leur porte. La rumeur. Le caractère flou de la rumeur. La rumeur ne s’oppose pas à la connaissance. Elle n’est pas non plus assimilable simplement à une croyance. Les « théories du complot ». Le caractère illusoire d’un savoir des rumeurs. Evénement et rumeur. Une stratégie de conviction. La magie du mythe. Le strip-tease comme mythe. Mythe et mystification. Démythologisation et mythologisation. Bultmann. Critiques et prolongements. John Robinson. Dieu sans Dieu. Les mythes chez Platon. Georges Sorel. Le mythe de la grève générale.

B) Croit-on aux mythes ?

Les Grecs croyaient-ils à leurs mythes ? Le mythe comme performance et euphorie. Une parole jubilatoire. Importance des mythes pour la pensée religieuse. Le rôle de la poésie. Mythes et dogmes.

III – la science des mythes

A) Fontenelle De l’origine des fables

Du plaisir pris aux fables. Mythe et langage. Friedrich Max Müller. La paronymie. Saint Nicolas, le Père Noël. Importance de l’imaginaire pour la pensée. Du bon usage des fables. Naissance du comparatisme culturel.

B) Claude Lévi-Strauss Mythologiques.

Mythes et musique. Georges Dumézil. L’analyse structurale des mythes. Débat avec Paul Ricœur. La compréhension des mythes.

C) Schelling Philosophie de la mythologie

Tautégorie. La force impérieuse des représentations mythiques. La mythologie comme histoire de la conscience.